menu

L’impédancemétrie

L’impédancemétrie : que mesure-t-on ?

Technique centrée sur les propriétés électriques d’un milieu biologique, l’impédancemétrie permet des mesures simples, rapides et en continu. Son principe est simple : un courant alternatif de faible intensité (de l’ordre de 70 μA) est appliqué au corps par le biais d’électrodes dites sources ou injectrices. Le courant va donc passer dans les compartiments les plus conducteurs (eau, électrolytes, muscles, …) et éviter les plus isolants à basse fréquence (membranes cellulaires, masse grasse, peau, …). Aux électrodes réceptrices, une tension va être relevée et correspondra à l’opposition des tissus au passage du courant.

L’impédancemétrie schéma

Deux données interprétées : la résistance et la réactance

Une tension est donc relevée aux électrodes réceptrices. Ce signal va être interprété sous forme de deux données : la résistance R, qui correspond aux éléments non conducteurs, et la réactance X, qui va représenter l’effet capacitif des membranes. La combinaison de ces deux données forme l’impédance.

En bioimpédance, la membrane des cellules est considérée comme un condensateur. Isolante à basse fréquence, la membrane cellulaire provoque une accumulation de charges de chaque côté sans que ces charges électriques ne puissent la traverser. Cette membrane entraine une variation de comportement des cellules face au courant. Lorsque la fréquence est basse (<40kHz), le courant ne pénètre pas dans la cellule. Lorsque la fréquence augmente, le courant va entrer dans les cellules et les données relevées seront donc à la fois intra et extracellulaires. En effet, à haute fréquence, les charges électriques n’ont pas le temps de s’accumuler de part et d’autre de la membrane et le courant va donc passer par les canaux ioniques. La limite entre les deux est difficile à quantifier mais on admet qu’à partir de 150 kHz, la majorité des compartiments est pénétrée.

Les données électriques mesurées, combinées aux données du patient, permettront de calculer les différents indices de composition corporelle.